Historique
   
 
 
Historique du Cantal


L’indépendance des cités favorise le développement économique à travers les foires et les marchés par leurs échanges commerciaux (produits d’élevage). C’est pour quelques temps une période de paix revenue, de prospérité des villes, de développement des campagnes. Après cette période de bien-être économique, la haute Auvergne va être dominée par de nombreux conflits et ravages (la guerre de 100 ans, la grande peste) qui ruinent et dévastent les campagnes et les châteaux. Seules les grandes cités telles que St Flour et Aurillac résistent bien.

Au XV ème siècle, le calme revenu, bon nombre de châteaux, monuments et églises sont restaurés et de nouvelles infrastructures sont construites (collèges et hôtels particuliers).
Peu de temps après, les guerres se déchaînent à nouveau avec l’épisode sanglant des guerres de religions. En 1569, Aurillac, envahie par les protestants, est dévastée. Le redressement socio-économique s‘effectue très lentement. Sur ces territoires confrontés à la misère, aux disettes et aux épidémies, les hommes sont obligés de quitter leurs familles et campagnes pour partir sur les routes d’Espagne afin de gagner de l’argent.

Le Cantal entre dans le XVII ème siècle une fois de plus meurtri par ces luttes, plus de 60 paroisses ayant été ravagées et dépeuplées. Il connaît ensuite une longue période d’agitation nobiliaire, de misères paysannes et populaires, mais aussi de progressives mutations sociales.

Au XVIII ème siècle le Cantal est en plein essor tant au niveau économique que démographique. Les techniques agricoles et le réseau routier se développent. Malgré une précarité certaine, on trouve cependant le moyen, tout au long du siècle, d’aménager dans les villes, places et promenades. On peut, déjà à cette période, noter le désir de décorer et d’embellir le Cantal.
Suite à la Révolution Française, le département du Cantal est créé (1790) et augmenté de quelques paroisses prises sur la basse Auvergne. Aurillac devient le chef-lieu du département.


 





Dès le début du XIX ème siècle
, apparaissent des migrations temporaires vers l’Espagne puis des migrations définitives vers Paris. Cependant, le département reste essentiellement paysan et rural avec une agriculture peu évoluée ( environ 85% de sa population). Il existe néanmoins une bourgeoisie de propriétaires, de commerçants, d’hommes de loi, de médecins, présente et bien implantée dans les villes.

Peu de temps après le développement des voies routières, l’arrivée du chemin de fer (1866) sort le département de son isolement physique et favorise l’essor du secteur industriel en stagnation et l’apparition du tourisme.

Au XX ème siècle, le département du Cantal, tout comme le pays, a dû faire face à de nouveaux événements historiques (les 2 guerres mondiales) mais ce dernier a su, comme lors des précédents conflits, surmonter les difficultés et relancer son économie qui demeure encore aujourd’hui à connotation principalement agricole.

 
     
ferme pegagogique
Sandrine & Christophe - 15290 OMPS (Cantal Auvergne) - FAEC daudé - contact@ferme-de-daude.fr     Tél. 04 71 64 75 65

Accueil| Mentions légales| Notre plaquette | Plan du site | Réalisation Hippocom